Bacalar, la fabuleuse lagune aux 7 couleurs

Publié par en Jan 2, 2018 dans Mexique | Aucun commentaires

Embarquement 7h pétantes à l’embarcadère de Caye Caulker dans un hors-bord équipé de 3 moteurs de 250 ch. On débarque à San Pedro à 7h40 pour effectuer les formalités de sortie du Belize (20$us droit de sortie), et on rembarque à 8h30 dans un autre bateau similaire pour Chetumal qu’on atteint à 10h45 (35$us droit d’entrée).

A 11h30, j’attrape un taxi à la sortie du débarcadère pour l’aéroport, où je vais récupérer ma voiture de location, une chevrolet Aveo 1.6l 4p. automatic avec drop off Cancun. A 13h, je prends la route pour Bacalar (40 km / 25 min de route).

A 100m du zocalo, je trouve la banque Azteca pour changer des dollars (ouverture 15h). Et puis je vais faire un grand tour de Bacalar en bagnole. Le village de Bacalar fait partie des 111 Pueblos Magicos du Mexique. Il n’y a pas de gros bâtiments ici, mis à part de discrets hôtels luxueux de 3-4 étages au milieu d’habitations plus modestes. Toutes les rues convergent sur le Zócalo Angel Remigio Rosado et le fort San Felipe attenant. Autour de la plaza centrale, on trouve quelques cafés-restos sympas, un hôtel et un distributeurs de billets.

Mais ce qui est magique à Bacalar, c’est la couleur de sa lagune, même si tous les accès à la lagune sont trustés par les hôtels et quelques propriétés privées. J’ai quand même testé les bains publics  tout au nord de la Costera, où l’on peut se baigner dans l’eau turquoise.

Et puis je suis parti à la recherche d’un hôtel puisque je n’ai rien réservé à l’avance. Ce ne fut pas une mince affaire…Finalement, je trouve un plan sympa à l’hôtel Laguna, où j’aurai la chance d’assister à un magnifique coucher de soleil, depuis la terrasse de ma chambre.

La route des Balnearios, de Xul-Ha à Bacalar (15 km):
Cette route permet de découvrir les merveilles de la lagune de Bacalar, à l’écart des grands hôtels, et tout particulièrement le site sublime de Los Rapidos.

J’ai démarré cette belle aventure au Balneario publico Ejidal de Xul-Ha, là où commence la lagune, à 15 km au sud de Bacalar Village sur la 307. L’endroit est bien ombragé et bien sûr payant (15 mxn) comme dans tous les balnearios de la lagune. 3 km plus loin en remontant sur Bacalar, toujours sur la 307, j’ai apprécié Las Cabanas de Panto-Ha, au bout d’une piste forestière d’environ 1 km, pas mal défoncée. Il est annexé par un petit lodge qui dispose de 3 ou 4 cabanes sur pilotis au confort très sommaire (70  mxn/p) + entrée bien sûr de 35 mxn. Mais l’endroit est paradisiaque, dans une cocoteraie magnifique, avec une jolie plage aménagée en pelouse avec un bar-snack. Le tout invite à la baignade dans une eau turquoise tellement limpide !

A 200m de là en remontant la 307, je découvre le balneario annexé par le Rancho Alegre (50 mxn l’entrée) avec une belle jetée en bois qui avance dans la lagune verte. L’endroit est désert et il est 9h30 du matin). Un peu plus loin à 800 m, on peut trouver deux balnearios côte à côte, Laguna Bonanza et  Balneario Mananti. La piste pour y arriver est assez défoncée sur 1km. Là encore, le lieu est déserté. En basse saison, il n’y a rien d’aménagé, pas de restaurant etc..( le lieu est officiellement ouvert et animé seulement en haute saison) on peut donc y aller et profiter de la lagune gratuitement. Le cadre est tellement beau !

500 mètre après, on tombe sur le fameux Los Rapidos, sur le site enchanteur du Lagoon Club. C’est le seul endroit où le canal est si étroit, avec des petites piscines naturelles éparpillées dans la mangrove. La lagune de Bacalar se contracte sur une dizaine de km et crée des canaux turquoise dans la mangrove. Au lieu-dit Los Rapidos, le canal ne fait que 5 mètres de large et génère un courant assez fort qui fait le bonheur des kayakistes et des nageurs patentés. Mais surtout, on y trouve des piscines naturelles de toute beauté. Le restaurant Lagoon Club a annexé ce lieu absolument extraordinaire, en faisant payer l’entrée 50 mxn. On peut y passer la journée tellement la baignade est céleste. Possibilité de louer un canoé sur place 100 mxn/p. Le plus bel aménagement se trouve à l’extrémité gauche du petit parc. Des hamacs dans l’eau, et juste derrière un transat dans l’eau et un grand lit de jardin. De l’autre côté, un autre espace sympa avec une cabane et des grandes tables à manger, et entre les deux, des transats et des hamacs dans le jardin et des escaliers plongeant dans l’eau. Au restaurant, le café est à 35 pesos. Les plats sont aux alentours de 150 pesos.

A 2 km de là, toujours en remontant sur Bacalar, je me suis arrêté au balneario Sac-Ha. C’est ici que la lagune commence à se rétrécir jusqu’à Los Rapidos et au-delà. 2 km plus loin, j’ai découvert le magnifique hôtel Akalki, qui se veut être un centre holistique. Tout est fait avec beaucoup de goût dans une ambiance très zen. De belles terrasses en bois sont aménagées sur la lagune. Un très bel endroit.

Enfin, je me suis arrêté au Cenote Azul 3 km plus loin, qui est aussi le commencement de la Costeria de Bacalar City qui aboutit au zocalo (3 km). Entrée 25 pesos. Il s’agit d’un lac circulaire à ciel ouvert, entouré de forêt, et annexé par un restaurant. La baignade y est très agréable.

 

la biosphère de Sian Ka’an

Laisser un commentaire