Chez les LoLo-Noir de Khuoi Khon

Publié par en Nov 7, 2017 dans Asie, Vietnam | Aucun commentaires

Nous arrivons dans le village LoLo Noir de Khuoi Khon vers 15h30, situé à 12 km de Bao Lac sur la route de Coa Bang. Depuis la route principale, une piste assez raide de 4 km nous mène au fond d’un vallon oublié, sous un massif escarpé, où 58 familles LoLo mènent une vie simple en autarcie, et selon des règles ancestrales. Jadis nomades, ils ont fui la Chine au 18è siècle, et sont devenus peu à peu sédentaires en privilégiant la forêt.

 

Au bout de la montée, nous sommes accueillis par Mr Phuong. Sa maison sur pilotis, sur les hauteurs du hameau, offre une vue plongeante jusqu’au fond de la vallée et ses rizières en terrasses. Mr Phuong y habite avec son épouse et ses deux enfants qui sont actuellement sur Bao Lac pour la semaine.

Qui sont-ils ces Lolo ?

L’ethnie Lolo est originaire du Yunnan en Chine. Dans les mouvements migratoires vers le Sud des 15ème et 18ème siècles, une partie de cette population est venue s’installer dans le Haut Tonkin. Leur communauté au Vietnam se compose de près de 4000 individus vivant dans de profondes vallées des districts montagneux de Dong Van, de Meo Vac, et de Bao Lac. Ils vivent en hameaux dans des maisons sur pilotis construites dans des endroits hauts et secs, surplombant les vallées.

Comme toutes les maisons LoLo, celle de Phung est aménagée sur un même plan et sur deux niveaux : la partie au sol est réservée aux animaux d’élevage (bœufs, chevaux, porcs, volailles) et au stockage des outils de travail. L’étage, qui est unique, est réservé à la famille. Il consiste en un grand espace central très épuré et dénué du moindre meuble(ni chaise, ni table basse…), où l’on trouve le coin cuisine et son feu au bois, mais aussi un écran plat de télévision et l’autel des esprits de la maison. Un peu à l’écart, on trouve également deux chambres séparées.

Nous donnons volontiers un coup de main à la cuisine en contribuant au repas du soir! Nos hôtes ne parlent ni anglais ni français, mais heureusement notre guide francophone Nam fait l’interprète et nous permet de communiquer avec Phung et sa femme.

Après un bon petit repas à base de riz blanc, de légumes, de porc et de poulet, il est temps de dormir dans la fraîcheur de la nuit !

Dès le le lendemain, à l’aube, Phung nous conduit sur les hauteurs du village le long d’un chemin escarpé, pour aller chercher de gros rondins de bois qui serviront à alimenter le feu, et donc à chauffer les chaumières et à cuisiner.

Puis détente dans le village pour découvrir le quotidien des habitants. Ce n’est pas la saison du binage, sarclage, repiquage ou moisson, alors nous donnons un coup de main pour disposer dans les rizières investies d’herbes folles à cette période de l’année des petites bottes de paille qui seront brûlées par la suite pour rendre la parcelle à nouveau fertile…

Après-midi scooter dans la région en direction de Bao Lac. Nous traversons des hameaux Hmongs en admirant des panoramas uniques sur de profondes vallées, où les LoLo pratiquent la culture sur brûlis. Nous visitons un autre village Lolo à l’identique de celui de Khuoi Khon. De retour au village, nous suivons des femmes et enfants, des bergères et leurs buffles revenant des champs.

Chez les Dao-Rouge de Hoang Su Phi

Laisser un commentaire