Les Gorilles de la forêt de Bwindi

Publié par en Juin 16, 2016 dans Afrique, Ouganda | Aucun commentaires

Je quitte Kisoro au petit matin ( 6h !) pour me rendre directement au village de Rushaga, le point de départ de mon tracking Gorilles. Le briefing obligatoire de l’UWA est à 8h pétante ! Malgré la petite distance à parcourir (32km), le trajet dure quand même 1h30 car la piste caillouteuse est en très mauvais état ( massages africains garantis !!!). Elle traverse en lacets des paysages somptueux de collines vertes, à plus de 2000 mètres d’altitude. Au lever du soleil, nous pénétrons dans la forêt tropicale humide de Bwindi.

P1120167  Sans-titre-5

Classée au patrimoine mondial par l’Unesco en 1994,  et vieille de plus de 25000 ans, cette « rainforest » est l’une des plus grandes réserves de biodiversité au monde. Il s’agit d’une forêt majestueuse et dense (« impénétrable ») qui abrite plus de 160 espèces d’arbres, 357 espèces d’oiseaux, 50 espèces de reptiles et 200 espèces de papillons dont plusieurs sont endémiques de la région de la vallée du Rift. Du côté des mammifères, on recense quelques 120 espèces dont 11 de primates et 6 d’antilopes. On y trouve des espèces protégées : le chimpanzé, l’éléphant de forêt, et surtout le gorille des montagnes dont Bwindi héberge la moitié de la population mondiale. C’est le point d’orgue de mon voyage en Ouganda.

P1120165

P1120162

P1110532

Sur une population mondiale estimée à 720 individus, l’Ouganda abrite environ 340 de ces primates, les autres étant répartis dans les parcs voisins des Volcans au Rwanda et des Virunga en RDC. Durant le traditionnel briefing, je constate avec plaisir que nous sommes seulement huit touristes à tenter l’aventure aujourd’hui, divisés en deux groupes de quatre personnes. Et nous voilà partis sur les traces du groupe Nshongi, composé de 21 gorilles dont 3 dos argentés. Trois « Rangers », armés de machettes et de carabines, ouvrent la voie à travers la forêt, en assurant notre protection ( il est vrai que la frontière congolaise est toute proche et que cette zone reste sensible ! ), et nous sommes accompagnés par un guide connecté aux pisteurs chargés de localiser les gorilles.

P1110565

Dès le départ du « tracking », nous croisons un éléphant de montagne bien matinal, qui fait craquer les branches à quelques mètres du groupe !

P1110564

P1110560

Nous nous enfonçons dans la forêt qui,progressivement, s’empare de mes sens: les senteurs multiples, la chaleur humide, les bruits suspects, la profusion de couleurs, les arbres très hauts ( mohamangas) et les fougères géantes…J’aime cette immersion totale dans ce paradis sauvage.P1110596

P1110835

P1110587

Et puis, après 4 bonnes heures de marche, les pisteurs localisent enfin les primates. La traque commence véritablement, et nous sortons des sentiers pour escalader une butte luxuriante très pentue, avant de redescendre dans un grand trou vert, ensevelis par des fougères géantes. Des masses sombres s’insinuent dans la jungle épaisse, les gorilles sont proches…J’en aperçois un caché dans les feuilles.

P1110805 Et puis toute une famille de gorilles passe devant nous, sortie de nulle part, sans vraiment faire attention à ces intrus sur leur territoire ! Ils n’ont pas l’air farouche, et semblent accepter notre présence.

P1110769

P1110756

Nous les suivons à la trace jusqu’à ce qu’ils s’immobilisent pour manger les fruits dans les écorces des arbres, tantôt au sol, tantôt là-haut sur les branches.

P1110807 P1110651

Soudain, le gros silverback, le chef du clan vient se poster à 2 mètres de moi, toujours occupé à manger des fruits. Je retiens mon souffle, admiratif, car il est très impressionnant !

P1110819  P1110817

P1110753

P1110722

Le gorille des montagnes est le seigneur de la forêt équatoriale. Il est encore menacé d’extinction, même si les retombées du tourisme participent indirectement à sa protection. Je peux constater qu’il s’agit d’un animal sociable qui passe la moitié de sa journée à manger des pousses de bambous et des fruits dans les écorces des arbres.

P1110697

P1110822

L’observation de ces grands singes ( les plus gros de la planète) est un grand moment d’émotion. Leurs regards, leurs expressions faciales et leurs comportements me rappellent sans cesse à quel point ils sont proches de nous. En effet, le gorille est, après le chimpanzé, l’animal génétiquement le plus proche de l’homme  avec 97% de gènes partagés. En général, il vit en groupes d’une dizaine à une trentaine d’individus, qui incluent un mâle dominant et trois ou quatre femelles et plusieurs petits, du bébé à l’adolescent. Les jeunes gorilles acquièrent vers 12 ans des poils blancs dans le bas du dos, signe de leur maturité, sexuelle notamment, d’où leur nom de dos argenté. Ils prennent alors en charge la protection du groupe.

P1110808  P1110597

Nous sommes autorisés à rester 1h30 au plus près de cette paisible famille de gorilles, et il est déjà temps de les quitter. Je suis conscient d’avoir vécu un moment unique et je rebrousse chemin dans l’ivresse de cette belle rencontre.

P1110845

Après 6h30 de « tracking » ( aller et retour) et plus de 13 km parcourus dans la forêt, je vais me détendre au Nshongi Camp, un havre de paix immergé dans la forêt.

P1110846

P1110925

P1110850

Ce petit lodge authentique est un véritable petit paradis, investi par des bestioles joueuses…

P1110865

P1110871

Le dîner auprès du feu fut juste un pur moment de bonheur…

P1110922

l’aventure continue au lac Bunyonyi

Laisser un commentaire