Le lac Acajatuba en Amazonie

Publié par en Juil 13, 2015 dans Amériques, Brésil | Aucun commentaires

A bord d’une petite pirogue à moteur, nous empruntons un igarapé dans une magnifique forêt inondée, un petit bras de fleuve apparaissant l’hiver, lorsque les eaux amazoniennes sont au plus haut et qui traversent certaines îles, ou bandes de terre, constituant parfois un véritable réseau de canaux naturels. Tous ne sont pas navigables et la plupart disparaissent l’été, avec la décrue. A cet endroit, le silence est extraordinaire, seul le bruissement du vent dans les arbres et le claquement sec des ailes d’un oiseau vient troubler le calme absolu du lieu. L’eau est calme et semble immobile, se transformant en un miroir pour la riche végétation équatoriale. Nous quittons cette étroite voie secondaire, pour le lac Acajatuba, beaucoup  plus large, et navigable en toute saison, pour atteindre un petit village  sur la terre ferme.

Manati109

Manati120

Manati34

Manati56

Manati35

Quel pied de se lever avec le soleil pour s’aventurer à l’intérieur de cet écosystème unique, où nous ressentons la forte densité de la faune et de la végétation dans un calme absolu. Prisonniers de la canopée, nous avançons dans un lieu à priori hostile à l’homme.  Nous marchons dans ce canevas de lianes vampires qui asphyxient les arbres de leurs étreintes. Nous sommes en alerte permanente, aux aguets du moindre signe de vie animale. Des singes hurleurs et voltigeurs se balancent à vive allure et de liane en liane tandis que de magnifiques aras se chamaillent à la cime d’un arbre. Dans ce décor hallucinant, je ressens pleinement l’instant présent où tout retrouve du sens et de la valeur.

Manati114

Manati51

Isabelle s’en donne à cœur joie de tester les bouts d’écorce ou les feuilles que notre guide Deuzimar lui tend. Ici, elle se badigeonne de cette sève blanche considérée comme un remède idéal pour lutter contre l’arthrose et bon pour les articulations. Là, elle s’extasie devant cette poudre d’écorce qui s’enflamme à même le tronc et qui sert aux indiens évidemment pour faire du feu le plus naturellement du monde. Les explications passionnées de Deuzimar nous donnent les clés des secrets de la grande forêt.  Ici, les arbres, les lianes et les plantes sont des remèdes médicaux, 100% naturels. La moindre feuille et le moindre bout d’écorce sont une invitation à la découverte de la pharmacopée des Indiens.

Manati48

Manati66

Manati65

Manati67

 

En savoir plus

Laisser un commentaire