Malaga

Publié par en Avr 8, 2012 dans Andalousie, Europe | Aucun commentaires

Nous atterrissons à Malaga le dernier jour de la semaine sainte. Aux premières heures de ce beau dimanche de printemps, la ville est encore endormie et nous gratifie du charme de ses ruelles inondées déjà de soleil. L’héritage des cultures phénicienne, romaine et musulmane a laissé des traces dans cette cité, devenue le centre névralgique de l’économie de l’Andalousie. Juste au dessus d’un théâtre romain, se dresse le majestueux palais fortifié, l’Alcazaba, édifié par les dynasties Arabes  qui se sont succédées au cours du XIème siècle au pied de la colline de GibralfaroLe ton est donné, l’histoire de la ville nous explose à la figure. Les musulmans bâtirent jadis la grande forteresse sur des fondations romaines qui les avaient précédés.Nous grimpons en haut de ses murailles et de ses tours crénelées pour aller chercher la plus belle vue panoramique sur la baie et les arènes de Malaga. 

DSC03311

Nous poussons jusqu’au château de Gibralfaro, relié à l’Alcazaba par une coursive vertigineuse. Nous terminerons cette jolie balade sur le Paseo Del Parque, en longeant les magnifiques jardins de la Puerta Oscura, et avant d’aller nous noyer dans l’ambiance festive des rues du centre historique.

DSC03355

En effet, toute la population de Malaga célèbre aujourd’hui la fin de la semaine Sainte en grande pompe. Nous croisons le cortège d’une confrérie encagoulée visiblement catholique et vêtue de tuniques blanches. On aurait cru de loin à une procession du Ku Klux Klan!

DSC03244

Les rues sont bondées, les bodegas prises d’assaut et l’ambiance très musicale reste conviviale. Les gens sortent en famille entière, du nourrisson jusqu’aux arrière-grands-parents, et font la fête dans un bon état d’esprit. Et je me dis que finalement ça devient rare de voir des gens qui n’ont pas oublié de vivre ensemble. Malheureusement, nous ne rendrons pas hommage à Pablo Ruiz Picasso, l’enfant du pays, car nous trouvons porte close devant son musée dans l’enceinte du palais de Buenavista. Pas très loin, nous jetons notre dévolu sur la jolie Cathédrale de style Renaissance, appelée affectueusement la Manquita car elle est encore aujourd’hui inachevée. Là encore, à l’instar de tant d’édifices chrétiens de la région, elle a été bâtie sur le site jadis occupé par une mosquée. Une spiritualité en remplace une autre au gré des caprices de l’homme…

Aller plus loin en Andalousie

Laisser un commentaire