Parc Manuel Antonio – Costa Rica

Publié par en Jan 5, 2018 dans Amériques, Costa Rica | Aucun commentaires

Mon avion, en provenance du Guatemala, se pose sur le tarmac de San José vers 9h30. Le temps de récupérer mon véhicule de location, et me voilà sur la route de Quepos, la petite station balnéaire qui abrite le Parc Manuel Antonio. Un trajet de 170 km que j’avale tranquillement en 2h40. La route est très agréable et facile. Déjà, le Costa Rica dévoile ses forêts luxuriantes… Je fais quelques petites courses sur la route pour manger ce soir sur la terrasse du « cockpit cottage » !     Arrivé à Quepos, je fais un petit tour de ville, avant de rejoindre « mon hôtel insolite ».

Pourquoi Manuel-Antonio est-il un Must au Costa Rica ? 
Sable blanc, forêt tropicale et une biodiversité prodigieuse. Bien qu’il soit le parc naturel le plus petit du pays, Manuel Antonio est un tel joyau qu’il a été classé par Forbes, en 2011, dans la liste des 12 plus beaux parcs naturels du monde. Ici, les iguanes, paresseux et les saïmiris (une espèce en voie de disparition), vivent dans un cadre préservé et les plages bordées d’amandiers ne sont pas prises d’assaut par des hordes de touristes bruyantsEt ce n’est pas courant de trouver du sable blanc de ce côté-ci du Pacifique ! En plus, ce décor végétal féerique regorge d’une faune abondante et assez facilement visible. Enfin, on peut aussi y observer des baleines à la bonne saison, de décembre à avril.

Le Costaverde est à environ 1500 mètres de l’entrée du Parc Manuel Antonio. Je m’acquitte de l’entrée rapidement (16$us/p) et je pénètre dans la forêt vers 7h15.

Je commence par le Sendero la Catarata (2 km A/R) pour me mettre en jambes.

De retour sur le Sendero principal, je poursuis cette marche Nature jusqu’à la jonction centrale du parc (2 km). A gauche ce sont les Sendero Mirador et Playas Gemelas y Puerto Escondido, à droite ce sont les Playas Manuel Antonio et Espadilla Sur, ainsi que le Sendero Punta Catedral. Je me lance sur le Sendero Mirador (2,5 km A/R) où j’ai la chance de croiser des agoutis, des singes capucins et deux ou trois paresseux.

Au bout du chemin, un point de vue sympa sur la baie de Escondido.

J’enchaine avec le Sendero Playas Gemelas, où j’assisterai à une scène épique d’une famille de ratons-laveurs en train de braquer littéralement les affaires d’une fille et de façon assez agressive.

Il fait très chaud et humide, il est temps d’aller faire un plouf. En fait, j’ai le choix entre deux plages bordées de cocotiers aussi sympas l’une que l’autre, reliées entre elles par un cordon de sable blanc d’une trentaine de mètres à peine. Playa Manuel Antonio ou Playa Espadilla Sur ?
J’opte pour la seconde, un peu plus tranquille. En effet, il y a beaucoup de monde aujourd’hui dans le parc, et notamment à la plage, très fréquentée par les locaux. L’eau cristalline est super bonne.

Et puis j’enchaine avec le Sendero Punta Catedral (1,5 km) qui part de Playa Espadilla Sur, qui fait le tour de la péninsule, avec une jolie vue sur le pacifique et sur des îlots rocheux, réserves ornithologiques dépendant du parc national, et qui aboutit à Playa Manuel Antonio.


Je finis par quitter le parc vers 14h00. J’ai parcouru environ 11 km dans une forêt primaire magnifique.  Les plages y sont très agréables, même s’il y a quand même pas mal de monde…

Séjour insolite à Quepos

Laisser un commentaire