Trinidad: le joyau du riche passé colonial de Cuba

Publié par en Sep 2, 2017 dans Amériques, Cuba | Aucun commentaires

Trinidad et la vallée de Los Ingenios sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988. Il suffit d’une balade facile dans le vieux centre historique pavé, articulé autour de la Plaza Mayor, pour prendre la mesure des belles demeures coloniales, hautes en couleurs, préservées des guerres d’indépendance et superbement rénovées en 2014.

Nous avons posé nos sacs à dos dans la Casa particular de Liliana (Hostal Lili), une jolie maison coloniale du XVIIIème siècle, située dans une rue calme et à deux pas de la Plaza Mayor. La pièce principale, haute de plafond, est un véritable musée où tout retrace l’histoire du riche passé colonial de la cité: meubles, objets et manuscrits d’époque. Et même le dîner aux chandelles avec de la vaisselle en porcelaine, des couverts en argent et des verres en Baccarat!

Une flânerie piétonne et aléatoire dans les ruelles colorées est un vrai plaisir. La bâtisse jaune de l’Antiguo Convento de San Francisco de Asis, qui abrite le musée national de la lutte contre les bandits, nous propose depuis son clocher un magnifique panorama sur la ville.

Le Musée municipal de Trinidad dans le Palacio Cantero est une très belle demeure baroque avec un joli patio. Du toit-terrasse de sa petite tour carrée, nous pouvons appréhender la Sierra del Escambray qui protège Trinidad, ainsi que l’ouverture de la cité sur la mer des Caraïbes toute proche.

Située à 15 km de Trinidad, la Torre Manaca de Iznaga trône au cœur de la Vallée de Los Ingenios, la vallée de la canne à sucre et des sucreries. L’industrie sucrière y prit son envol au 18ème siècle. A l’époque, on dénombrait une cinquantaine de sucreries et plus de 11000 esclaves. La plupart des sites classés sont aujourd’hui à l’état de ruine mais certains ont pu être préservés. Cette tour de 45 m de hauteur et de sept étages, construite en 1816, servait à la surveillance des esclaves dans les champs de cannes. Son sommet nous gratifie d’un superbe panorama sur le massif de l’Escambray.

  

En route pour Santa Clara

 

Laisser un commentaire